[Chronique] Jean-Paul Caubère « Rythmes obligés »

Le rythme est la vie, il guide tous nos instants dans une perception de repères plus ou moins consciente, d’acteur à spectateur. Avec Rythmes obligés, l’auteur nous fait toucher du doigt le cercle ténu unissant l’ininterrompu à la libre expression, emportant au passage des formes plus régulières comme le rondeau ou la métrique du nombre trois. Ces constructions cachées du verbe ne sont là que pour nous émouvoir et nous rappeler que la marge imaginaire et fragile que nous tentons de consolider reste l’un des seuls espaces de liberté à notre disposition.

AVIS :

Première lecture du recueil de poésie de Jean-Paul Caubère, « Rythmes obligés » qui vient d’être publié aux éditions Baudelaire.

À lui seul, ce livre constitue un résumé de la vie de tous les jours, un thème unique suivi de ce que les sentiments, la vie nous fait ressentir.

Il s’agit ici de scènes de la vie quotidienne, qui se situent entre les faits divers et l’observation.

Au-delà de cette diversité de perspectives, il s’agit, à mes yeux, de la même chose répétitive sous des formes différentes. Avec des vers la plupart du temps courts et bien construit.

J’aime bien cette marque de fabrique, qui confirme que la poésie est avant tout un ressenti, un son doux à l’écoute.

Je suis toujours de l’avis de ceux qui pensent que la voix de la poésie porte plus loin quand elle n’est pas avant tout un jeu formel et notamment lorsqu’un trop-plein de vie intérieure l’anime. Eh bien, c’est le cas ici, ce trop-plein générant des textes et des rythmes obligés troublants.

 

#ClochetteKelly

Publicités

Mr Mercedes: Roman/Série

J’ai adoré le premier tome de la trilogie de Stephen King (Mr: Mercedes – Carnets noirs – Fin de ronde)
Je l’ai dévoré sans en laisser une miette, un an plus tard l’adaptation sort en série, pour une fois que je peux comparer les deux et prendre le courage de voir par moi-même ce qu’une lecture peut donner avec des acteurs…


Au début j’ai été ravis de voir que les personnages étaient bien interprétés, ples mêmes que mon imagination. Mr Hodges bien rondouillard comme dans le roman et Brady un brin maigrelet, jusque-là c’était l’idéale.

Les personnages sont bien à l’image de ce que Stephen King a imaginé.
Quant au trait de caractère, le plus réussis est sans aucun doute Brady, son côté gentil, psychopathe réalisé à la perfection et je dirais même que c’est celui qui joue le mieux, j’ai du mal à savoir ce qu’il pense, ce qu’il fera, déjà dans le roman il était un personnage complexe et il est tout autant dans la série. Le second Mr Hodges est tout aussi bien, il reste fidèle à la description du roman.

24qazqpbe0y9y0xvsumecl5f5cq-252


Par contre, bien sûre tout n’est pas parfait… L’adaptation en elle-même n’est pas fidèle, certains détails du roman que je me souviens ont été soit modifié ou adapté à la série. Certains éléments ont été ajouté pour combler certainement quelques minutes manquantes pour que nous retrouvions nos minutes de série.

Je n’ai d’ailleurs pas compris ces changements mais j’ai faits avec.
Puis vers la fin j’ai été agacé car encore une fois un changement se fait et on perd le fil du roman, je n’attendais pas à ce que l’adaptation soit le roman à la lettre, mais je pensais pas que certaine chose serait ajoutée surtout sur une œuvre terminée. Si l’œuvre était en cour (comme The Walking Dead) je pense qu’on aurait pu ajouter ces éléments, mais l’œuvre est finie.

Mais à part ces détails ajoutés qui m’ont laissé interrogative, le roman et la série se suivent de très près et c’est tout de même l’adaptation de King la plus réussis (Série) que j’ai vue (ayant été déçu par Brume). C’est un projet bien réalisé, les acteurs ont été choisis avec soin et quant aux détails glauque ils sont bien tournés.

mr-mercedes-la-trilogie-de-stephen-king-adaptee-en-serie-177892


Une saison 2 devrait voir le jour pour carnets noirs et j’espère qu’ils continueront sur ce lancé .

#ClochetteKelly

{Pumpkin Autumn Challenge} Mi-Parcours

20171011_092018

Nous sommes le 11 octobre et nous voici à mi-chemin du challenge, je vais faire un récapitulatif des livres lu, de ceux ajouté et de ceux que je suis en train de lire.

j’ai choisi rappelez-vous l’automne enchanteur, je devais commencer le challenge avec : « Contes et Légendes du pays d’Irlande » de Charles Marie Garnier. C’est un des choix que je n’ai pas encore lu.

J’ai cependant lu, « La grande bible des fées » d’Édouard Brassey, que j’avais noté pour la partie « Féerique citrouille« . Un grand livre rempli de légendes et de croyance féérique, qui ont réveillé en moi mon âme d’enfant

J’ai commencé pour la catégorie « En plus » que je me suis moi-même créé, « les contes de la bécasse » de Guy de Maupassant, j’ai l’un peu moins de la moitié. J’en suis à 6/17 nouvelles (la bécasse, ce cochon de Morin, la folle, Pierrot, Menuet et la Peur). Je prends le temps de lire ce recueil de nouvelles car il est assez lourd a digéré en une seule fois, l’écriture de Maupassant remue chaque émotion qu’il y a en moi. Mais aussi ma réflexion.

J’ai donc ajouté « Joyland » de Stephen King pour me donner une touche de frisson…
Retrouvez ci-dessous les liens vers les VLOGS et Vidéos réalisées durant cette période.

 

🎬 VLOG #1

🎬 VLOG #2

🎬 VLOG #3

🎬 Lecture: La Folle

🎬 VLOG #4

 

PAL: Pumpkin Autumn Challenge 2017

Cette année voilà un nouveau challenge, où revient le challenge de l’automne. cette année, je compte participer, je vous laisse les liens du groupe si cela vous tente. Retrouvez ensuite la photo du menu du challenge.

=> https://www.facebook.com/groups/288737871602668/?ref=br_rs

21077495_337630450013747_4848589701719478021_n

J’ai donc choisis le dernier menu. L’Automne Enchanteur, Et j’ai choisi un livre de chaque, donc j’aurais 2 livres à livres.

Légendes d’ici et d’ailleurs

J’ai d’abord choisi…

20170829_110945.jpg

Résumé:

Une princesse est changée en truite ; un pâtre vainc trois géants grâce à des lanières magiques ; la comtesse Kathleen défie des trafiquants d’âmes ; le fils d’un roi survole l’Irlande à califourchon sur un aigle ; Ossian chante son voyage au pays de l’éternelle jeunesse et Mailduin vogue vers des aventures fantastiques ; doublant les roches Fingal à bord d’une barque de cristal, le prince aux cheveux d’or s’éloigne à jamais sur l’océan houleux… D’autres beaux contres, d’autres légendes merveilleuses venus aussi de la « verte Erinn » vous feront mieux connaître le peuple irlandais, son courage, sa loyauté et son profond sens poétique.

Féérique, Citrouille, Bibbidi-Bobbidi-Boo

Et j’ai choisis:

20170829_105136.jpg

Résumé :
Créatures merveilleuses, d’apparence féminine, dotées de pouvoirs surnaturels, généralement bienveillantes, les fées ont le pouvoir d’exaucer les vœux des mortels et de les protéger.

Mais la mystérieuse histoire du peuple des fées ne s’arrête pas là. Ces êtres de lumière ont une genèse, des rites précis, une religion (le nouveau testament des fées et les récits païens écrits par Stéphanie Brasey), des fêtes communautaires, une histoire de costume, des légendes en pagaille, un œuvre littéraire et musicale importante (elles écrivent, entre autres, de la poésie).

Cet ouvrage rassemble en six livres: le Livre des origines, le Livre historique, le Livre poétique, le Livre des prophétesses, le Nouveau Testament des fées et l’Apocalypse des fées, l’essentiel de leur vie et de leur savoir.

#ClochetteKelly

-Les larmes rouges du citron vert- Lucie Brasseur

95559364_o

Les larmes rouges du citron vert, raconte l’histoire d’une jeune trentenaire qui travaille pour une société de télé-achat. Son patron lui donne une étude à réaliser et Amy va se rendre compte que les SDF sont souvent dans l’oubli. Elle va être bénévole au Galaxie, un point d’accueil pour SDF. Alors qu’elle essaie d’établir une relation de confiance avec une jeune femme, elle est retrouvée morte quelques jours plus tard… L’enquête avance aux ralentis, Amy décide de mener sa propre enquête, ne comprenant pas les événements et va former un duo avec un jeune inspecteur entre attirance et hostilité, Amy plonge dans un monde inconnu rempli de mystère.

Le romanest classé dans les: Thriller, drame-social et jeu de séduction…

Rédigé à la première personne et sous forme de journal, il est difficile de classer ce premier roman de Lucie Brasseur. S’agit-il d’un thriller ? D’une critique sociale ? D’un Journal intime ? D’une histoire d’Amour ? En vérité, il est tout cela à la fois.
Je n’ai pas été convaincue par l’histoire, retrouvant parfois des similitudes avec les fans fictions. J’ai trouvé dommage, et la fin, bien qu’elle soit surprenante, a été selon moi bancale.

Le crime est un prétexte pour suivre cette jeune femme, et savoir ce qu’elle pense tout au long de l’histoire. Amy m’a fait penser aux jeunes femmes « princesse ». Elle m’a beaucoup irritée, je ne comprends pas pourquoi elle se plaint et surtout de quoi elle se plaint. L’attachement que fait Amy aux SDF assassiné et surréaliste, c’est trop, ils se connaissent à peine.

L’écriture est « girly » et vraisemblablement par mon truc, et l’intrigue deux bémols, le premier réside dans la fin explicative de toute l’intrigue et du pourquoi du comment… j’ai toujours eu beaucoup de mal, le second se situe au niveau du dernier chapitre que j’ai trouvé un peu troptrop…bancale, incohérent même.

Ce premier ouvrage essaie beaucoup de choses mais je pense que l’auteur s’écarte de son intrigue principale, ne parlant que « d’amour ».
Le caractère de l’héroïne a bien été réfléchi, mais je n’ai pas trop adhéré au motif des meurtres. Et certains personnages ne sont pas assez développés pour qu’on s’y attarde, ou qu’on comprenne certains motifs de l’histoire. J’ai aimé le style d’écriture par sa simplicité mais je n’ai vraiment pas aimé l’histoire.

En résumé, un livre qui se sert du polar pour raconter autre chose que du polar.

 

{MOI ET TOI – Niccolò AMMANITI 📖

toi et moi niccolo armanniti

Parution : 23 Août 2012 / Édition France Loisirs
Format : 135 x 215 mm

Nombre de pages : 162
Prix : 15,00 €

 

Résumé +  Avis

J’ai découvert ce livre complètement par hasard sur le catalogue de France Loisirs et, rien qu’en lisant la quatrième de couverture, j’ai su qu’il me plairait et que je n’aurai pas de mal à m’identifier au personnage. En effet, durant mon adolescence, j’ai moi aussi souffert de solitude. J’avais des amis, certes, contrairement au personnage principal de ce roman, mais j’avais l’impression de ne pas arriver à me fondre dans le moule.

L’histoire se déroule en Italie sur une période de dix ans, de l’an 2000 jusqu’en 2010. Lorenzo est un jeune ado de quatorze ans et n’a pas d’amis, si bien que ses parents commencent réellement à se poser des questions et à l’emmener voir un psy. Pour les rassurer, Lorenzo s’en invente, prétextant que les après-midis où il n’a pas cours, il les passe chez ses camarades de classe, alors qu’en réalité il est avec sa grand-mère. Mais cette fois, il va pousser le bouchon bien plus loin : il a été invité à aller passer une semaine au ski chez l’une de ses camarades de classe, Alessia et sa famille. Mais Lorenzo a tout prévu : ses parents possèdent une cave dans laquelle ils ne se rendent jamais. Pourquoi ne pas y élire domicile le temps d’une semaine passée soi-disant a ski avec Alessia et d’autres adolescents qu’elle a, eux, réellement invités. Cependant, ce à quoi il ne s’attendait pas, c’est que sa demi-soeur Olivia, plus âgée que lui d’une dizaine d’années, fasse irruption dans la cave pour récupérer de vieilles affaires qui lui appartiennent. Autant vous le dire tout se suite : ni lui ni ses parents n’ont jamais eu de très bonnes relations avec Olivia..

Le nombre de pages est frustrante : le trop peu me laisse un goût d’inachevé. Et ici, le fil narratif est d’une fluidité confondante… les pages se tournent d’elles-mêmes et on arrive à la fin avec une légère déception du « déjà ! ». Plus de matière, plus de contenu auraient été les bienvenus ! Une dizaine de pages pour un après la cave, ne m’aurais pas gêné…

C’est un superbe roman émouvant et plein de surprises. Fusion mère-fils, solitude, égoïsme, adolescence, mue vers l’âge adulte notamment par l’expérience de drames, fratrie, toxicomanie – thèmes brillamment traités ici avec finesse et sensibilité. Je me suis beaucoup attaché a Lorenzo durant la lecture.

C’est un livre que je conseillerais volontiers à qui souhaite prendre des vacances, du recul ou simplement du bon temps. Saisissez ce tête-à-tête de Moi et toi !

#ClochetteKelly

J’ai lu {T.I.E.G de Guillaume Poncelet} 📖

 

tieg

Résumé:

L’Humanité a été séparée en deux.
Une partie s’est entièrement tournée vers la technologie alors que l’autre, l’abandonnant complètement, vit recluse sur une planète éloignée des systèmes technologiques.
Mike Plant, un jeune boissérien de troisième cercle, en a assez de vivre en autarcie. L’Univers l’appelle, et il est bien décidé à lui répondre !
Pour le meilleur et surtout pour le pire, le voilà embarqué dans des aventures qui lui feront découvrir des mondes entièrement inconnus, et un tout autre mode de vie régi par les nouvelles entreprises interplanétaires ayant pris le pouvoir, les multisys.
Quitte même à ce qu’au détour d’un chemin, il se découvre lui-même.

Mon avis

Je pensais ne pas être emballée par l’histoire, eh bien… Quelle surprise!
J’ai été même plus qu’emballé, j’ai été prise par l’intrigue. Il se passe toujours quelque chose.
L’écriture est fluide, aérée, tout est expliqué tout au long du livre, pas une fois je ne me suis perdue dans le récit, ou je me suis demandée « qu’est-ce qu’était un boissérien, Multisys« . L’auteur d’écrit parfaitement chaque planète, chaque espèce. Tout est parfait…
Je ne vais pas en dire plus, mais je conseille ce livre. J’ai tellement peur de trop détailler que je préfère ne pas trop en dire, mais le personnage de Mike Plant est vraiment attachant.

C’était une belle lecture et j’ai passé un bon moment.

 

 

{Lecture Bilingue} Une affaire d’honneur / Les yeux Bleus 📖

index

Infos sur le livre:
Titre – Une affaire d’honneur / Les yeux bleus
Auteure –  Arturo Pérez-Reverte
Style Parascolaire– Nouvelle Bilngue (Français, Espagnol)
Édition – Pocket
Année – 2016
Pages – 137 (Avec Lexique Français-Espagnol)

Résumé:

* Un asunto de honor
Une affaire d’honneur

Dans l’atmosphère lourde, pauvre et austère de l’Estrémadure, un routier, ancien taulard, rencontre une jeune vierge de 16 ans vendue par son maquereau à un entrepreneur corrompu. Le camionneur devient alors défenseur de la morale et de l’honneur.
Une idylle romantique pourra-t-elle fleurir dans un environnement si sordide ?

* Ojos azules
Les Yeux bleus

30 Juin 1520, les troupes de Hernán Cortés quittent la ville de Tenochtitlán (Mexico) poursuivies par les Aztèques. Parmi les soldats espagnols, un homme aux yeux bleus. Un sac d’or sur l’épaule, il s’apprête à fuir la capitale assiégée : il sait que cette nuit, sous une pluie battante, chacun tentera de rejoindre Tacuba, puis Veracruz. Nous sommes au coeur de la « Nuit Triste ».

Mon avis:

La lecture est fluide, les nouvelles se lisent vite, j’ai lu le livre en à peine 2h et si je n’avais pas été occupé en beaucoup moins de temps. (en lisant que la partie française) le livre est bien pensé, un côté Espagnol, l’autre Français, en prime des annotations qui permettent une meilleure compréhension pour la traduction et l’apprentissage de la langue.
La première nouvelle, « Une affaire d’honneur » est meilleure que « Les yeux bleus » selon moi. Les mots sont crus, mais l’histoire et la plume de l’auteur s’assemblent parfaitement, je n’aurais pas pu me plonger dans l’histoire s’il n’avait pas pris ce style-là. Avec des mots trop compliqués on se serait perdu. Cette fois on s’y retrouve parfaitement, ne perdant aucune miette de l’histoire, elle est courte mais efficace.
Tant qu’à la seconde, l’histoire de la guerre et des Indiens, je suis passé à côté, et je n’ai pas accroché, pas que l’auteur change de style, mais c’est un goût personnel. Les deux récits ont une atmosphère lourde.
Je conseille ce livre pour l’apprentissage de la langue, l’histoire qu’il nous raconte et la morale que nous retrouvons sur chaque page.

 

 

[Lecture]📖 Les petits enfants du siècle -Christiane Rochefort-

couverture-4

Infos sur le livre:
Titre –Les petits enfants du siècle
Auteure – -Christiane Rochefort-
Style – Roman  – Français ( Littérature & Documents)
Édition – Éditions Le livre de poche
Année –1961
Pages – 159

Résumé:

Jo de Bagnolet  » est née des allocations et d’un jour férié dont la matinée s’étirait, bienheureuse « . Dix enfants vont suivre, apportant en prime à leurs parents la machine à laver, le Frigidaire, la télé, la voiture et le prix Cognac ! Josyane les élèvera tous. Ses seules distractions : les courses et ses devoirs le soir, sur la table de la cuisine. Ses seuls amis, Nicolas, le petit frère qui comprend tout, et Guido, le maçon italien, né sur les collines. L’amour de Guido bouleverse la vie de Josyane, il en chasse toute la laideur et la bêtise.

Avis d’Amazon: Christiane Rochefort fait ici un tableau criant de vérité des grands ensembles, de ces blocs illuminés la nuit, en plein ciel, si gris le jour, le béton cachant mal la pauvreté. Elle dit, admirablement et avec beaucoup d’humour, le mal de vivre à Bagnolet, à Sarcelles et autres lieux du même type, sans âme et sans arbres. Une oeuvre très forte du célèbre auteur du Repos du guerrier et des Stances à Sophie.

Mon avis:

Je suis passé par plusieurs étapes durant la lecture. La tristesse, vivre ainsi, faire des enfants pour l’argent, et que la fille ainée doit s’occupé de toute la famille à un si jeune âge… Puis je suis arrivée à l’émotion du premier amour, certe pas trés catholique, mais qui reste innocent. Puis à l’ennuie des vacances qu’elle passe loin de Paris, loin de Guido. Et j’en suis arrivée au stade où j’ai été choqué par l’attitude de Josyane, qui s’offre sans retenue aux hommes, et bien des malheurs aurait pu lui arrivé, mais reste tout de même à l’esprit Guido… le premier amour. ce n’est pas pardonnable mais on éprouve out de même une certaine empathie. Bien que cela puisse être bizarre.

La famille s’agrandit tout au long de l’histoire et l’héroïne élève ce petit monde jusqu’à la rébellion si je peu dire ainsi. Jo, ainée d’une famille nombreuses, nous raconte le chemin de sa vie, de  son enfance de bobonne  à l’age adulte, au milieu des immenses cités  dans les banlieues.

Quand au message du livre, je ne le comprends pas entièrement. Et en lisant l’avis Amazon (ci dessus) je rejoins ces quelques lignes… Mais l »auteure à réussit  à me plonger dans la tristesse et la misère  des années 60-70 et  accompagnée d’un style littéraire captivant.

{Poème} Mère – 어머니📖 Kim Chohyé

mère

Infos sur le livre:
Titre – Mère – 어머니
Auteure – Kim Chohyé
Style – Poème Bilingue Coréen – Français
Édition – Éditions L’Harmattan
Année –1995
Pages – 127

Description:

Inspirée par l’amour sacré qu’elle éprouve pour sa mère, l’écrivain Kim Chohyé, dans de courts poèmes, médite et retrace, à l’aide de mots simples et d’images délicates la vie quotidienne de sa mère, sa maladie, sa mort. Alors se dessine peu a peu le portrait d’une femme aimante, attentive aux siens, discrète, endurante, sereine… Aussi le lecteur partage-t-il, grâce à la sensibilité fine et nuancée de l’auteur, l’émotion des souvenirs lumineux et douloureux, le regret poignant de ce don parfait de soi-même, la beauté d’une pensée confucéenne si harmonieusement transmise qu’elle devient héritage universel.

Avant mon avis voici un passage de l’avant propose de L’auteur qui m’a particulièrement ému:

« Pour moi, ma mère est une source de larmes, et ceci n’est pas dû à sa mort, car déjà alors qu’elle était encore de ce monde,  chaque fois que je pensais à elle, je versais des larmes.

On dit que le créateur, sachant que chaque être humain avait besoin d’un dieu pour veiller sur lui en particulier, mais comprenant aussi que cela était irréalisable décida de donner à chacun une maman.

La mère est notre univers, elle est la source de la vie. Elle est notre lieu de repos, notre réconfort, notre espérance et notre confiance. Pour moi en particulier, ma mère fut tout, cela à un degré éminent.

Au milieu des difficultés de cette vie tumultueuse et agitée, toujours m’apparaît le visage de ma mère qui est pour moi un havre de paix. Quand elle était vivante, je n’ai su lui exprimer suffisamment mon affection. Maintenant qu’elle est partie pour l’ai-delà, je mesure combien elle nous aimait, et mon coeur est sujet à de poignants remords. »

Mon Avis:

Ce recueil de poèmes (regroupe 52 poèmes) est touchant, il m’a beaucoup ému et parlé. Les mots de l’auteur sont transmis de façon naturelle et plus d’une fois j’ai eu la larme à l’oeil.
Kim Cho-Hye nous fait partager au fil de ses poèmes les différents stades de pensée que l’on peut traverser, suite à la mort d’un proche. Le fait que le livre soit bilingue est un plus vraiment agréable, pour les amoureux de cette langue je le conseille vivement.
Ce livre  écrits par Kim Chohyé et traduit en français par JByon-Ziegelmeyer, en hommage à sa mère (disparue). Poèmes courts et écrits simplement, qui évoquent des souvenirs heureux (et douloureux aussi) dans lesquels transparaît une grande émotion avec beaucoup de sensibilité et fait méditer sur la disparition d’un proche.

retrouver ma vidéo lecture du poème N°41 en hommage à ma propre mère:

Au milieu de ma solitude