-Les larmes rouges du citron vert- Lucie Brasseur

95559364_o

Les larmes rouges du citron vert, raconte l’histoire d’une jeune trentenaire qui travaille pour une sociĂ©tĂ© de tĂ©lĂ©-achat. Son patron lui donne une Ă©tude Ă  rĂ©aliser et Amy va se rendre compte que les SDF sont souvent dans l’oubli. Elle va ĂȘtre bĂ©nĂ©vole au Galaxie, un point d’accueil pour SDF. Alors qu’elle essaie d’Ă©tablir une relation de confiance avec une jeune femme, elle est retrouvĂ©e morte quelques jours plus tard… L’enquĂȘte avance aux ralentis, Amy dĂ©cide de mener sa propre enquĂȘte, ne comprenant pas les Ă©vĂ©nements et va former un duo avec un jeune inspecteur entre attirance et hostilitĂ©, Amy plonge dans un monde inconnu rempli de mystĂšre.

Le romanest classĂ© dans les: Thriller, drame-social et jeu de sĂ©duction…

RĂ©digĂ© Ă  la premiĂšre personne et sous forme de journal, il est difficile de classer ce premier roman de Lucie Brasseur. S’agit-il d’un thriller ? D’une critique sociale ? D’un Journal intime ? D’une histoire d’Amour ? En vĂ©ritĂ©, il est tout cela Ă  la fois.
Je n’ai pas Ă©tĂ© convaincue par l’histoire, retrouvant parfois des similitudes avec les fans fictions. J’ai trouvĂ© dommage, et la fin, bien qu’elle soit surprenante, a Ă©tĂ© selon moi bancale.

Le crime est un prĂ©texte pour suivre cette jeune femme, et savoir ce qu’elle pense tout au long de l’histoire. Amy m’a fait penser aux jeunes femmes « princesse ». Elle m’a beaucoup irritĂ©e, je ne comprends pas pourquoi elle se plaint et surtout de quoi elle se plaint. L’attachement que fait Amy aux SDF assassinĂ© et surrĂ©aliste, c’est trop, ils se connaissent Ă  peine.

L’Ă©criture est « girly » et vraisemblablement par mon truc, et l’intrigue deux bĂ©mols, le premier rĂ©side dans la fin explicative de toute l’intrigue et du pourquoi du comment… j’ai toujours eu beaucoup de mal, le second se situe au niveau du dernier chapitre que j’ai trouvĂ© un peu troptrop…bancale, incohĂ©rent mĂȘme.

Ce premier ouvrage essaie beaucoup de choses mais je pense que l’auteur s’écarte de son intrigue principale, ne parlant que « d’amour ».
Le caractĂšre de l’hĂ©roĂŻne a bien Ă©tĂ© rĂ©flĂ©chi, mais je n’ai pas trop adhĂ©rĂ© au motif des meurtres. Et certains personnages ne sont pas assez dĂ©veloppĂ©s pour qu’on s’y attarde, ou qu’on comprenne certains motifs de l’histoire. J’ai aimĂ© le style d’Ă©criture par sa simplicitĂ© mais je n’ai vraiment pas aimĂ© l’histoire.

En résumé, un livre qui se sert du polar pour raconter autre chose que du polar.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Google+. DĂ©connexion / Changer )

Connexion Ă  %s